Centre d'Interprétation de la Ligne de Démarcation

Horaires d'ouverture actuels :

Tous les jours (sauf le jeudi) de 10h à 12h et de 14h à 18h

L'entrée est gratuite pour tous les visiteurs jusqu'au 30 septembre 2020

Le centre d’interprétation de Génelard est le premier lieu en France dédié à l’histoire de la ligne de démarcation.

 

Le bâtiment à l’architecture symbolique a été spécialement construit en 2006 pour accueillir l'exposition permanente sur la Ligne de démarcation qui permet de découvrir ou redécouvrir l’histoire de la ligne de démarcation, de la signature du traité d’armistice à l’invasion de la zone libre le 11 novembre 1942. Le tracé de la ligne, sa surveillance, son influence sur l’économie, les filières clandestines, les passeurs et la répression allemande sont abordés au travers de 22 panneaux thématiques rassemblant cartes, documents d’archives, dessins ou photographies d’époque.

Un peu d'Histoire...

En juin 1940, la France capitule face à l’Allemagne. L’armistice est signé le 22 juin 1940 avec ses conditions de l’occupation partielle de la France par l’Allemagne. Une frontière de 1 200 km, la ligne de démarcation, coupe la France en deux zones de l’Espagne à la Suisse, et traverse 13 départements : Basses Pyrénées, Landes, Gironde, Dordogne, Charente, Vienne, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Cher, Allier, Saône-et-Loire, Jura et Ain. Les trois cinquièmes du pays, au nord ainsi que le côté Atlantique où sont concentrées les plus grandes richesses du territoire, sont occupés par les Allemands. La zone sud, dite libre, gouvernée par le régime de Vichy du maréchal Philippe Pétain, est en réalité dépendante de l’Allemagne. Des poteaux aux couleurs de la Wehrmacht, rouge, noir et blanc, se dressent sur le parcours de la ligne surveillée rigoureusement par les patrouilles allemandes et qu’il n’est possible de traverser qu’aux points de passages officiels avec un ausweis (laissez-passer) très difficile à obtenir. Cette ligne est souvent matérialisée par des cours d’eau et son tracé est modifié à plusieurs reprises les premières semaines de son existence, sans se soucier du découpage administratif. De nombreuses communes, parfois des propriétés privées, se retrouvent ainsi coupées en deux.

Ce fut le cas de Génelard les premiers temps. Matérialisée à l’origine par le canal du Centre, la ligne de démarcation partageait la commune, son église en zone occupée, son cimetière en zone libre, une déchirure pour ses habitants. Les génelardais témoins de cette époque, racontent que le jour des enterrements, certains se mêlaient au cortège funèbre sans même connaître le défunt, pour passer en zone libre. La situation est devenue encore plus critique lorsque Génelard s’est retrouvée entièrement en zone occupée. La ligne de démarcation a été supprimée le 1er  mars 1943, trois mois après l’invasion de la zone sud par les troupes allemandes à la suite du débarquement des alliés le 8 novembre 1942 en Afrique française du nord.

 

Date et Horaires d'ouverture :

 

Du 1er octobre au 30 avril :
Les lundi, mercredi et vendredi de 14h à 17h 
et les mercredi et samedi de 10h à 12h
Du 1er mai au 30 septembre :
Les lundi, mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche 
de 10h à 12h et de 14h à 18h
Fermé les jeudis toute l'année
Entrée 2,50 €. Gratuite pour les moins de 16 ans et les génelardais. Tarif groupe 2 € à partir de 20 personnes. Visites guidées certains jour et sur rendez-vous uniquement.
03.85.79.23.12
bibliothequegenelard@wanadoo.fr